20/10/2022 au 21/10/2022
Théâtre Jean Vilar

Séances

20/10/2022
14h30
20/10/2022
20h00
21/10/2022
20h00

Ciné-concert

1h40

Composition musicale, direction d’orchestre, piano : Roberto Tricarri
Saxophones, flûtes, ney, clarinettes : Jean Mach
Violoncelle, effets sonores, musique électronique : Maxime Dupuis
Luth, ney, percussions, chant : Ihyad Haimour
Violon, alto, mandoline, chant, effets : Mathilde Vrech
Accordéon, clavier, guitare basse : Didier Toffolini
Restauration : Les Archives du Centre National de la Cinématographie Bois d’Arcy

Roberto Tricarri SEXTET

Film écrit et réalisé par René Le Somptier et Charles Buguet d’après le roman de Franz Toussaint

 

La sultane de l’amour, film tiré d’un conte inédit des Mille et une nuits sur les amours contrariés d’une princesse et d’un prince, a été réalisé en France en 1919, dans un décor grandiose et exotique. Après avoir connu un franc succès à sa sortie, il est tombé dans l’oubli jusqu’à sa récente restauration.

À ce film, il fallait une partition flamboyante et baroque. Et c’est dans ce climat des années 1920, brassant exotisme et modernisme, que se glisse la musique de Roberto Tricarri, compositeur, musicien et chef d’orchestre.

Pianiste atypique, fou de musique et de cinéma, il a plongé avec émerveillement dans le climat étrange et sublime que provoque la colorisation des images, une première dans le cinéma français, qui a demandé pas moins de quatre années de travail !

Dans un flot d’orientalisme musical, ce fabuleux quintet nous invite à parcourir les sonorités acoustiques, des plus contemporaines aux plus traditionnelles, pour le plus grand bonheur des yeux et des oreilles.

« Un petit bijou de charme et de magie que la musique de Roberto Tricarri transcende. » - Le Monde

 

Production : OLT UP ! et CINEMUSIQUES
Coproduction : Théâtre de Nîmes ; Théâtre Jean Vilar - Ville de Montpellier
Avec l’aide du Département de l’Aveyron, de la SPEDIDAM et de l’ADAMI.
Remerciements aux successions d’auteurs. La restauration du film a été effectuée par le laboratoire du CNC d’après les copies d’origine 35 mm appartenant à La Cinémathèque française et à la Cinémathèque de Toulouse.
Musique : commande de l’État.